Bienvenue
Contact

LES MOYENS DE LOCOMOTION

5) TRANSPORTS SUR L’EAU

a) Les fleuves et les canaux
Très pratiques et meilleur marché que la route, les voies fluviales sont très fréquentées à cette époque. Les gens se déplacent en bateau sur tous les cours d’eau utilisables : les fleuves, les rivières et les canaux. Pourtant la navigation est la plupart du temps dangereuse, en été les eaux sont trop basses et en hiver le courant est souvent trop fort. Comme il est rare que les gens sachent nager à cette époque, il arrive fréquemment que des voyageurs se noient, soit à cause du naufrage de leur bateau ou en basculant depuis les rives. Etant donné que les moteurs n’existent pas encore, les bateaux remontent les fleuves et les canaux tirés depuis les rives par des paysans que l’on peut louer avec leurs chevaux. Il y a de nombreux ports le long des cours d’eau, où les personnes peuvent embarquer et débarquer et où l’on peut charger et décharger de la marchandise. Pour traverser les rivières, on utilise des ponts ou des bacs, qui sont de grands bateaux plats pouvant transporter des gens, des charrettes et des carrosses.

b) La mer
A l’époque baroque, seule une petite partie de la population se déplace sur de longues distances. Sur les mers, on rencontre toute une population qui voyage pour les raisons les plus diverses : les marchands, les savants, les explorateurs ou les artistes. On y croise aussi des missionnaires, des religieux dont la mission est de transmettre la religion chrétienne au monde entier ou des colons, des gens quittant leur pays pour aller habiter dans un endroit nouvellement découvert. La conquête de ces nouvelles terres, nommées colonies, entraîne de nombreux échanges commerciaux par voies maritimes entre les grands pays d’Europe et les lointaines colonies. Ainsi, de grands navires marchands ramènent en Europe des produits depuis ces nouveaux territoires et, en sens inverse, exportent des marchandises vers les colonies pour les ravitailler. Sur les mers, on croise aussi parfois les vaisseaux immenses de l’armée du roi, qui peuvent porter plus de 100 canons et qui transportent au minimum 500 marins et soldats.

retour

Le site Internet pédagogique et les dossiers pédagogique sont réalisés grâce au soutien de la Fondation Ferrier Lullin.

MàJ le 14 octobre 2004
© 2004 baroqueries.ch, tous droits réservés
Design par FlyingPixel & DVDesign