Les spectacles
     Splendeurs de Venise
     Plaisirs de la Danse
     Artifices du Clair-obscur
Rencontres musicales
     La Flûte à bec
     Autour de la danse
     Autour du basson
Billets
     Réservations
     Plan de la salle
     Infos pratiques


Les artistes
     Le Swiss Consort
     Le chef d'orchestre
     Les solistes
     Partenaires artistiques
     L'équipe du festival
Les plus
     Cartes postales
     Musiques à télécharger
     Fonds d'écran
     Images du Festival
Soutiens & Partenaires
     Institutions
     Entreprises
     Association des amis


 Site pédagogique

 Contact
 Livre d'or
 Plan du site
 Accueil
Avec un Stabat Mater intimiste à la lueur des chandelles et des concertos d’Albicastro rutilant en version d’apparat, Artifice du Clair-obscur est un spectacle de contrastes et d’exubérance toute baroque.


Jeudi 21 novembre à 20h30
Vendredi 22 novembre à 20h30

G. B. Pergolèse (1710-1736)
Stabat Mater Dolorosa
C. Presutti, soprano, C. Gauna, mezzo-soprano

H. Albicastro (1661-1706), compositeur suisse
Concerti n°2, 7, 8 a Quattro Op. 7

Orchestre baroque Swiss Consort
Direction : Christophe Dorsaz

En collaboration avec le Théâtre Forum Meyrin et
le Centre de Musique Ancienne de Genève


Ce spectacle reçoit le soutien de MM. Lombard Odier Darier Hentsch & Cie


La technique du clair-obscur est la signature du génie baroque. Dans les différentes formes d’expression artistiques à l’époque, l’exubérance des contrastes avait pour but d’amplifier l’émotion du spectateur.

Usant de cet artifice dans la composition de son programme, le Swiss Consort fera entendre d’abord le Stabat Mater de Pergolèse, chef d’œuvre de l’art vocal baroque, dans sa version intimiste d’origine. A la lueur des chandelles, proches du public, les voix féminines, tour à tour implorantes et pressantes, plongeront l’auditeur dans une atmosphère toute mystique.

Contraste extrême en deuxième partie avec les concertos rutilants de l’opus 7 du compositeur suisse Henrico Albicastro. Du haut des galeries reconstituées à la vénitienne, l’orchestre en grande formation, riche de ses clavecins, luths, théorbes, violoncelles, contrebasses et d’une armada de violons, développera un jeu chatoyant et richement orné.


Réserver un billet



MàJ le 31 octobre 2002
© 2002 baroqueries.ch, tous droits réservés
Design par FlyingPixel & DVDesign